We use cookies on this site to enhance your user experience. If you continue to browse, you accept the use of cookies on our site. See our cookies policy for more information.
Accept
Il se peut qu'il y ait des modifications au niveau des informations des établissements touristiques et des événements prévus (horaires d'ouverture).
Pour les dernières nouvelles ou les détails, veuillez vérifier les sites web officiels de chaque collectivité locale et de chaque établissement et événement.

TOYAMA x TOKYO

Des paysages anciens colorés par les quatre saisons
  • TOKYO
  • TOYAMA

Thèmes des itinéraires touristiques présentés

FOUR SEASONAL ANCIENT LANDSCAPES

Voyageurs

  • Traveled : October,2022 BARON MATHIEU
    Responsable éditorial & Développement commercial
    Pays de résidence France
  • Traveled : October,2022 Clémentine Cintré
    Rédactrice en chef de voyapon.com
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: France

La vallée de Todoroki a été conçue par le gouvernement métropolitain de Tokyo comme un "lieu de beauté pittoresque" et constitue la seule vallée dans les 23 arrondissements de Tokyo, naturellement riche, avec une végétation variée qui pousse depuis des sources d'eau abondantes et un sol fertile. Ce voyage vous permet de découvrir les paysages et modes de vie anciens du Japon dans le village Gassho-zukuri de Gokayama, un site inscrit au patrimoine mondial où les gens vivent encore aujourd’hui.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://www.toyamashi-kankoukyoukai.jp/en/

Aéroport international de Tokyo-Hanedamore

Aéroport international de Tokyo-Haneda
La porte du ciel de Tokyo. Au sein des terminaux sont présents de nombreux commerces de toutes sortes, et la terrasse panoramique située sur le toit permet notamment d'embrasser du regard la baie de Tokyo, permettant à tous les visiteurs, même ceux ne voyageant pas à partir de l'aéroport, d'en profiter.

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Vallée de Todorokimore

Visites recommandées

Vallée de Todoroki
Cette vallée d’environ un kilomètre et située à l’extrémité sud du plateau de Musashino offre un paysage rare en plein cœur de la capitale.
Au bas des escaliers de l’entrée Golfbashi, qui se trouve à 3 minutes à pied de la gare de Todoroki, un sentier de promenade longe la rivière Yazawa.
Le bruissement du vent dans le feuillage des zelkovas, chênes et cornouillers, le murmure de la rivière et le chant des oiseaux feraient presque oublier que l’on se trouve en pleine ville.
  • BARON MATHIEU

    Vallée de Todoroki : Ce lieu n'est qu'à 30 minutes du centre de Tokyo. Il semblerait qu'en raison de l'influence de la végétation et des cours d'eau, ce lieu est plus frais qu'en ville et attire les gens en été. Todoroki Fudoson est un lieu pittoresque qui peut intéresser les visiteurs pour une halte afin de le découvrir et de le prendre en photo.

  • Clémentine Cintré

    Vallée de Todoroki: Quand j’ai aperçu la vallée de Todoroki, depuis le haut d’escaliers situés à quelques pas de la gare de Todoroki, à une quinzaine de minutes de train depuis Shibuya, j’ai eu du mal à en croire mes yeux. Au cœur de la ville, une vallée arborée, au fond de laquelle coule une rivière. On peut se promener dans la vallée, profiter d’une température d’environ 2°C inférieure à celle qu’il fait en haut, et d’une nature luxuriante. Si la balade était agréable en cette journée pluvieuse d’octobre, je ne peux qu’imaginer à quel point elle doit être bienvenue au cœur de la chaleur étouffante de l’été tokyoïte.

    Au bout du chemin, deux autres belles surprises m’attendaient : Todoroki Fudoson, un temple bouddhiste qui domine la vallée dont on peut accéder au bâtiment principal par un escalier bordé de lanternes, et Nihon Teien, un jardin japonais, où prendre une pause avant de rebrousser chemin et de remonter vers la ville.

    Au bout du chemin, deux autres belles surprises m’attendaient : Todoroki Fudoson, un temple bouddhiste qui domine la vallée et auquel on accède par un escalier bordé de lanternes, et Nihon Teien, un jardin japonais, où prendre une pause avant de rebrousser chemin et de remonter vers la ville.

20 minutes en train (lignes non-JR)

Meiji Jingumore

Meiji Jingu
Ce sanctuaire a été construit en 1920 en l’honneur de l'empereur Meiji et de l’impératrice Shoken. La forêt entourant le temple et située en plein centre de Tokyo est composée d’environ 100 000 arbres reçus de tout le Japon au moment de la construction du sanctuaire.
C’est le sanctuaire qui attire le plus de visiteurs lors du hatsumode, la première visite à un sanctuaire effectuéee à chaque début d’année.
  • BARON MATHIEU

    Meiji Jingu : L'un des sanctuaires shinto les plus beaux et les plus spirituels de Tokyo. Idéalement placé et proche de la gare de Harajuku, il est très facile d'accès pour les touristes. Le jardin intérieur du sanctuaire Meiji est magnifique, et j'aurais aimé pouvoir y passer plus de temps car il possède un fort potentiel et de nombreuses choses à découvrir.

  • Clémentine Cintré

    Meiji Jingu: Nous nous sommes rendus au Meiji Jingu tôt le matin, afin d’en profiter en toute quiétude. Ce qui m’a frappée, au-delà de la beauté des immenses torii et des bâtiments du sanctuaire, c’est sa forêt. Les humains n’y interviennent plus depuis la plantation de ses milliers d'arbres, terminée en 1920, l’érection du Meiji Jingu. Nous avons ensuite visité le Meiji Jingu Gyoen, un jardin japonais paisible, réaménagé par l’empereur Meiji pour que l’impératrice Shoken, au corps fragile, puisse s'exercer. Lors de ma visite début octobre, il étaittrop tôt pour admirer les feuilles d’automne mais la visite s’est malgré tout avérée particulièrement apaisante, grâce à la variété de la flore et à l’aménagement délicat des espaces, qui m’ont permis de ressentir les quatre saisons du Japon.

15 minutes à pied

MIYASHITA PARKmore

MIYASHITA PARK
MIYASHITA PARK a été créé en tant que nouveau type d’installation multifonctionnelle en face de la gare de Shibuya, qui combine un parc, des boutiques et un hôtel. Il est non seulement devenu un lieu de transmission de la culture et un centre d’échange, mais apporte aussi de l’animation au quartier de Shibuya et à Tokyo.
  • BARON MATHIEU

    MIYASHITA PARK : Ce parc qui constitue un des points de repère de Shibuya est intégré à des installations commerciales et à un hôtel. L'hôtel "sequence MIYASHITA PARK" est confortable et la vue de la chambre que nous avons visitée était très agréable. La chambre était incroyable, non seulement en raison du confort mais surtout pour la vue spacieuse sur la ville. Le PARC Shibuya MIYASHITA sur le toit est également attrayant et les activités proposées raviront les familles avec enfants. De plus, le mur d'escalade est accessible à la plupart des gens qui auront plaisir de l'essayer. "RAYARD MIYASHITA PARK" qui est un endroit où vous pourrez dîner et faire du shopping, vaut également le détour.

    Déjeuner au Teppanyaki Sakura : Ce petit restaurant offre une atmosphère intimiste. Le concept de Teppanyaki est très intéressant pour les touristes français car il n'est pas courant dans leur pays. Le fait de voir le chef cuisiner devant soi procure une agréable sensation qui ouvre l'appétit. Le Bœuf et le St-Jacques étaient délicieux, les plats avaient une texture fondante. Nous avons eu la chance de discuter avec le chef qui était très gentil et qu'il nous a expliqué quelques détails sur sa cuisine. Ce fut pour moi une très belle expérience.

  • Clémentine Cintré

    MIYASHITA PARK: MIYASHITA PARK a été inauguré en 2020 à Shibuya, à quelques pas de la gare et du fameux carrefour. On y trouve un centre commercial, un hôtel, des restaurants… et le parc Miyashita de Shibuya, comprenant des espaces publics agréables, et des installations sportives. L’hôtel Sequence MIYASHITA PARK, qui donne sur le parc, propose des hébergements allant de petites chambres compactes et confortables, idéales pour des groupes d’amis, à une suite luxueuse offrant un panorama exceptionnel sur Tokyo. Le café de l’hôtel est accessible à tous et fréquenté par de nombreuses personnes qui viennent profiter du cadre et du WiFi. De plus, le centre commercial « RAYARD MIYASHITA PARK » est un lieu incontournable pour manger et faire du shopping.

    Déjeuner au Teppanyaki Sakura
    En entrant dans le restaurant de teppanyaki Sakura, j’ai découvert un cadre élégant : lumière tamisée, décoration dans des tons cuivrés, mur en troncs de cerisiers. Dix convives peuvent s’y installer au comptoir pour observer le chef cuisiner des produits sélectionnés avec soin sur une plaque chauffante. L’expérience gastronomique s’annonçait exceptionnelle, et elle le fut : voir la dextérité, la précision et la passion avec lesquelles le chef prépare légumes, fruits de mer, bœuf wagyu, et même un dorayaki pour le dessert, m’a permis d’en apprécier d’autant plus les saveurs.

Métropole de Tokyo

  • BARON MATHIEU

    Dîner : Barubora-ya, Shinjuku Golden Gai
    Le quartier de la Golden Gai a une histoire ancienne que l'on peut ressentir une fois dedans et lorsque l'on marche dans ses petites rues. Il peut être intéressant pour les personnes désirant voir une autre facette de Tokyo et y rencontrer les autochtones. Nous y avons essayé et partagé de petites portions de différents plats. J'ai beaucoup apprécié ce concept qui s'apparente à celui des tapas espagnols. En termes de plats, le choix était un peu limité (certains plats n'étant pas disponibles). Même si ce ne fut certainement pas le meilleur repas que nous ayons eu durant notre voyage, il ne fut pas mal non plus. Le point positif est qu'il y avait des traductions en anglais et que le propriétaire fut aimable avec nous.

  • Clémentine Cintré

    Dîner: Barubora-ya, Shinjuku Golden Gai
    Pour le dîner, nous avons poussé la porte d’un des quelques 300 bars et izakaya qui forment le quartier nocturne de Golden Gai, à Shinjuku. Comme ces établissements sont minuscules, pas plus d’une dizaine de places, il n’est pas facile d’oser en franchir la porte. Mais le tenancier de Barubora-ya nous a accueilli en nous tendant une carte en anglais, avec photos : des boissons, bien sûr, et des plats simples, cuisinés à la demande, et que l’on partage avec ses compagnons de soirée dans une ambiance chaleureuse.

Deuxième jour

HOKURIKU(TOYAMA)

Gare de Tokyomore

Gare de Tokyo
Le bâtiment en briques rouges Marunouchi, très apprécié depuis longtemps comme le visage de la gare fr Tokyo, a fini d'être restauré en octobre 2012 et a ainsi retrouvé son aspect d'origine. Les visiteurs peuvent désormais ressentir les 100 ans d'histoire du bâtiment et son atmosphère unique. A l'occasion de la réouverture du bâtiment Marunouchi, le Tokyo Station Hotel et la Tokyo Station Gallery ont également rouverts leurs portes. L'hôtel Tokyo Station est le seul hôtel au Japon qui soit aménagé dans un bâtiment désigné Bien culturel important. Il a été conçu dans un style raffiné inspiré de l'architecture classique européenne et s'accorde parfaitement avec le magnifique extérieur du bâtiment Marunouchi.

JR Hokuriku Shinkansen

  • BARON MATHIEU

    Shinkansen (Tokyo → Toyama) : La qualité de ces trains est excellente, très propres, toujours à l'heure et des sièges confortables. Le design du Shikansen est également surprenant car les trains européens sont très différents.

  • Clémentine Cintré

    Shinkansen (Tokyo → Toyama): Après avoir trouvé le petit déjeuner idéal parmi le large choix proposé dans une boutique d’ekiben (contraction d’ « eki », qui signifie « gare » et de « bento »), nous avons pris le Shinkansen en direction de Toyama. Le trajet ne dure que deux heures, juste le temps de m’installer confortablement, de déjeuner, de bouquiner un peu et de regarder le paysage passer rapidement des buildings de Tokyo aux rizières et aux montagnes.

Gare de Toyama

20 minutes en train (JR)

20 minutes en train (lignes non-JR)

Côte d'Amaharashimore

Côte d'Amaharashi
La vue depuis la baie surplombant les récifs, ou de la chaîne de montagnes Tateyama d'une altitude de 3000m depuis la baie de Toyama sont à couper le souffle, et changent à chaque saison.
  • BARON MATHIEU

    Côte d'Amaharashi : Il s'agit d'une baie magnifique qui offre un joli paysage (même si on ne voit pas bien la montagne). Nous pouvons prendre de belles photos depuis un endroit situé à l'intérieur des rochers. L'histoire d'un samouraï, Minamoto no Yoshitsune est intéressante car elle fait partie de la culture locale, et les touristes français sont toujours très intéressés à en apprendre davantage dessus. L'architecture du bâtiment en face est originale et la vue est également séduisante.

    Temple Shokoji : C'est un temple pittoresque. J'ai ressenti une très sensation de bien-être en marchant à l'intérieur de ce temple. L'histoire du temple et du bouddhisme est fascinante. Le fait qu'il y ait eu une exposition artistique à l'intérieur du temple était quelque chose de très original et attrayant que je n'avais jamais vu au Japon auparavant.

    Déjeuner : (Sushikin *Sushi de la baie de Toyama)
    Repas incroyable et délicieux, j'ai adoré essayer les sushis de la baie de Toyama. Le chef cuisinant le poisson frais devant nous était une si belle expérience ! C'était beau de voir le chef découper le poisson avec talent, ce fut un vrai spectacle.

  • Clémentine Cintré

    Côte d'Amaharashi: La côte d’Amaharashi, à Takaoka, offre un paysage prisé des photographes : dans la mer, un rocher sur lequel se dresse un arbre, avec en fond les monts Tateyama. Nous n’avons malheureusement pas pu voir les montagnes lors de notre visite, car le temps était couvert, mais cela ne m’a pas empêchée d’admirer la beauté de cette baie — qui fait partie du club des plus belles baies du monde. Elle fut le théâtre d’histoires mythiques de samouraïs, mais c’est aussi un « réservoir à poissons », dont j’allais bientôt savourer tout l’intérêt. Après une promenade sur la plage, nous nous sommes rendus dans le bâtiment « Michinoeki AMAHARASHI ». Il abrite un café-restaurant, une boutique de produits locaux, et offre une vue imprenable sur la côte.

    Temple Shokoji: Le temple Shokoji, avec ses douze bâtiments désignés comme biens culturels importants, n’a rien à envier à beaucoup de temples qui attirent les foules, je n’en avais pourtant encore jamais entendu parler. Son bâtiment principal fut construit à la fin du 18e siècle sur le modèle de l’Amida-do du Nishi Honganji de Kyoto, mais les autres bâtiments, dont un kyo-do abritant une bibliothèque de sutras rotative, valent eux aussi le détour.

    Déjeuner : (Sushikin *Sushi de la baie de Toyama)
    La baie de Toyama est profonde de plus de 1000 mètres, et abrite pas moins de 500 espèces de poissons et crustacés, sur les 800 que l’on peut trouver au Japon. La proximité des côtes d’un tel « réservoir » permet au fruit de la pêche d’arriver exceptionnellement frais dans les étals et les restaurants de la région. Apprendre cela m’avait donné l’eau à la bouche, et quoi de mieux qu’un restaurant de sushis pour apprécier de tels produits. Chaque poisson ou crustacé préparé par le chef sous mes yeux était une nouvelle surprise, de saveurs et de textures, si délicates que je n’ai même pas eu besoin d’ajouter de la sauce de soja : un régal. Toyama a réalisé un livret en anglais pour faciliter la communication : on peut ainsi pointer ce que l’on veut commander, ou indiquer nos allergies alimentaires ou préférences au chef, une initiative bienvenue !

20 minutes en train (lignes non-JR)

80 minutes en bus

Village historique de style gassho de Gokayama more

Visites recommandées

Village historique de style gassho de Gokayama
Une fois entrés dans le village de style gassho d’Ainokura à Gokayama, les visiteurs découvriront un magnifique paysage traditionnel et nostalgique du Japon. Entourés par un décor qui change à chaque saison, ils oublieront leur vie quotidienne et se sentiront comme apaisés. La vue dans la journée est bien sûr magnifique, mais il est recommandé à tous d’admirer les illuminations réalisées chaque saison, qui créent un espace de rêve envoutant les cœurs et permettant d’apprécier un moment d’exception. Du haut de la colline surplombant le village, il est possible de voir toute la région d’Ainokura. Les maisons au toit de chaume de style gassho sont extrêmement rares au Japon et ne peuvent être admirées que dans cette région. Ce village contient 23 maisons de style gassho qui sont encore habitées aujourd’hui. C’est l’endroit idéal pour faire l’expérience de la vie tranquille et apaisante des authentiques hameaux de montagne et pour oublier l’espace d’un instant sa vie de tous les jours.
  • BARON MATHIEU

    Village historique de style gassho de Gokayama : Ce petit village d'Ainokura est très charmant. L'architecture des maisons est quelque chose de spécial que nous avons dans quelques régions en France comme la Bretagne. Nous avons fait une belle balade qui offre une jolie vue sur le village et les paysages d'en haut. Je pense que les touristes peuvent profiter d'un séjour pour s'y détendre pendant 1 ou 2 nuits.

  • Clémentine Cintré

    Village historique de style gassho de Gokayama: Ayant déjà visité Shirakawa-go, j’avais hâte de découvrir Gokayama, l’autre village classé au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses maisons de style Gassho-zukuri et ses paysages préservés. On m’avait dit que le hameau d’Ainokura, bien que plus petit que son célèbre voisin, valait tout autant une visite, et c’est ce que j’ai pu constater sur place. On y trouve 20 maisons à toit de chaume, typiques de la région. Ce paysage hors du temps, avec ses temples et sanctuaires, ses murets de pierres, ses rizières, n’est cependant pas un musée, mais un village habité. On peut y participer à un atelier pour confectionner du papier washi, déguster des spécialités locales dans un de ses deux restaurants, ou même loger dans une de ses six auberges.

60 minutes en bus

20 minutes en train (JR)

30 minutes en train (lignes non-JR)

  • BARON MATHIEU

    Dîner à l'hôtel
    Table magnifique, rien qu'à la voir elle procure une sensation agréable ; on y voit le travail fourni pour offrir ce repas. Le Ryokan était si beau, le fait d'avoir autant de plats avec de petites portions n'est pas courant, et nous pouvons profiter d'une véritable expérience japonaise authentique. La nourriture était délicieuse, la qualité du service (surtout des serveurs) était parfaite, j'ai beaucoup apprécié le moment !

    Hébergement : Sources chaudes d'Unazuki "Enraku"
    Le fait de dormir sur un tatami est unique pour moi, c'est une expérience très locale. La chambre était magnifique et j'ai bien dormi sur le futon. Les onsens étaient très sympas.

  • Clémentine Cintré

    Dîner à l'hôtel
    Après les merveilleux sushis que j’avais dégustés à midi, j’avais hâte de découvrir ce que le repas du soir me réservait, et je n’ai pas été déçue. Le dîner servi dans une salle à manger privée du ryokan Enraku était un véritable festin. Il s’agissait de cuisine kaiseki, un repas gastronomique constitué de nombreux plats, permettant de goûter aux spécialités locales et de saison, cuisinées de mille et une façons. Celui-ci faisait la part belle aux saveurs délicates des produits de la baie de Toyama et de mets automnaux.

    Hébergement : Sources chaudes d'Unazuki "Enraku"
    Le ryokan Enraku, situé dans la station thermale d’Unazuki Onsen, offre un cadre aussi raffiné que sa cuisine. La chambre traditionnelle où j’ai dormi était spacieuse et donnait sur les gorges de Kurobe, que nous allions visiter le lendemain. J’ai été bien inspirée de me rendre dans l’onsen de l’établissement le soir et le matin, car les deux bains extérieurs alternent entre hommes et femmes et permettent une expérience différente : l’un traditionnel, entouré de grosses pierres, et l’autre moderne, en bois de cyprès du sol au plafond, exhalant une odeur envoutante.

Troisième jour

Chemin de fer des gorges de Kurobamore

Chemin de fer des gorges de Kuroba
Un petit train à wagons ouverts qui traverse la plus grande gorge en pierre du Japon. Les trains à wagons ouverts ont une histoire qui s’étend sur près de 100 ans. Ils ont d’abord été construits comme moyen de transport des travailleurs et des fournitures pour le développement de la centrale électrique de la rivière Kurobe. Aujourd’hui, c’est l’un des plus célèbres trains touristiques du Japon qui permet de profiter de différents paysages à chaque saison tandis que les sources chaudes à chaque station débordent de beauté rustique.
  • BARON MATHIEU

    Chemin de fer des gorges de Kurobe : Tous les paysages sont magnifiques, les paysages sont sauvages et la nature est partout autour de nous, cela procure une sensation de liberté et de paix que j'ai beaucoup appréciée. Après la balade, le paysage du haut des gorges de Kurobe offre une vue impressionnante car le barrage est très grand. L'histoire de toutes les étapes de construction est aussi quelque chose d'intéressant car on comprend mieux, à quel point cela a été dur de le construire.

    Déjeuner : Rest-in Keyaki (Gare de Keyakidaira)
    Nous avons mangé un bon déjeuner, toutes les petites portions sont bonnes et j'ai apprécié mon repas. La vue du restaurant est agréable.

    Healthian-wood : L'architecture de l'endroit est très spéciale et unique je pense. Le restaurant est unique et ça se sent. Le concept de cet endroit est assez intéressant pour les personnes qui recherchent un lieu de détente et qui ne demandent qu'à s'évader des grandes villes. Là, vous pourrez vous connecter à la nature.

  • Clémentine Cintré

    Chemin de fer des gorges de Kurobe: C’est avec une excitation presque enfantine que je suis montée dans le petit train « torokko », qui parcourt les gorges de Kurobe, permettant de découvrir les diverses facettes du paysage. Après 1h18 de trajet, nous sommes arrivés à Keyakidaira, point de départ de balades plus ou moins longues, et même de véritables randonnées. Nous avons eu la chance d’observer de près des macaques qui semblaient peu se préoccuper de nous (et d’obtenir un certificat en gare pour avoir réussi à les photographier !). Découvrant que les chemins mènent à plusieurs onsen, nous avons fait une pause impromptue au « Meiken Onsen », situé à seulement une quinzaine de minutes à pied de la gare, pour un bain de plein air dans une eau thermale à 40°, avec vue sur les gorges… un onsen qui s’est tout de suite hissé en haut de la liste de mes favoris !

    Déjeuner : Repos à Keyaki (Gare de Keyakidaira)
    Avant de reprendre le train, nous avons déjeuné au Rest-in Keyaki dans la gare de Kayakidairia. Tout en observant les gorges à travers les baies vitrées, on peut y manger toutes sortes de plats japonais : udon, soba, curry, mais surtout le fameux « black ramen » de Toyama, avec son bouillon sombre et salé. Pour notre part, nous avons dégusté un bento garni d’un ensemble de spécialités locales, une belle manière de découvrir la cuisine de la région, disponible sur réservation pour les groupes.

120 minutes en train (lignes non-JR)

  • BARON MATHIEU

    Dîner à l'hôtel
    Le dîner était délicieux, il y avait beaucoup de portions (pas facile de tout finir). Le goût et la qualité étaient parfaits. La salle privatisée est quelque chose de peu courant, j'ai donc apprécié cette ambiance intimiste, La qualité du service était très bien aussi.

    Hébergement : HÔTEL MORI NO KAZE TATEYAMA
    Bon emplacement, grandes et belles chambres. La température était juste un peu froide pendant la nuit, l'onsen était grand, il y avait différents bains à l'intérieur et un bain à l'extérieur, j'ai vraiment apprécié de m'y détendre et de passer du temps à regarder le ciel ; pour moi, ce fut l'une de mes meilleures sensations de voyage, car à la fin, vous vous sentez si léger.

  • Clémentine Cintré

    Dîner à l'hôtel
    Le soir, à l’hôtel Morinokaze Tateyama, nous avons pu de nouveau déguster un dîner kaiseki dans une élégante salle à manger privée. Le menu gastronomique, composé d’une grande variété de plats, offrait un panel de produits locaux de saison, allant de classiques comme les sashimis et les tempuras, à des saveurs et des textures plus surprenantes, permettant de découvrir des facettes moins connues de la cuisine japonaise.

    Hébergement : HÔTEL MORI NO KAZE TATEYAMA
    L’hôtel Morinokaze Tateyama, situé près du départ de la route alpine de Tateyama Kurobe, conjugue un service de haut standing et une infrastructure accueillante pour les familles : espaces de jeux pour les enfants, chambres familiales, et un vaste onsen où l’on peut essayer diverses sortes de bains thermaux. Le choix de chambres et de suites spacieuses permet à chacun de trouver ce qui lui convient : chambres traditionnelles japonaises avec futons ou lits, occidentales, et même des « villas » avec onsen privatif et terrasse.

Quatrième jour

Route alpine de Tateyama Kurobe more

Route alpine de Tateyama Kurobe
La route alpine de Tateyama Kurobe est une route touristique de montagne qui traverse les Alpes du Nord, massif dont les sommets culminent à 3 000 mètres d'altitude. En prenant tour à tour le funiculaire, le téléphérique et le trolleybus, vous pourrez admirer successivement ces paysages montagneux à couper le souffle. Il existe de plus de nombreux itinéraires sillonnant les montagnes, de la route pour débutant au parcours pour alpiniste chevronné, permettant ainsi à tous les visiteurs, simple amateur comme expert, d'en profiter. La route alpine compte également divers endroits uniques au Japon, tel que le plus haut barrage, le plus ancien refuge de montagne ou encore la gare la plus haute du pays. Venez profiter vous aussi du dynamisme des saisons et du grand air.
  • BARON MATHIEU

    Itinéraire alpin de Tateyama Kurobe : À l'intérieur du bus, nous avons vu de nombreux paysages magnifiques. Parfois, c'était dommage que nous ne puissions pas nous arrêter et sortir pour prendre des photos. Lorsque nous sommes arrivés, nous pouvions directement sentir et respirer un air pur. Les explications du guide étaient très claires et intéressantes. La balade était agréable, autour du lac nous avions une belle vue sur les paysages environnants. Le barrage est si grand que la vue depuis le sommet de la gorge de Kurobe après la marche est impressionnante. Le récit des étapes de construction du barrage est également intéressant, car il donne une idée de la difficulté de sa construction. Après ça, la marche a été un peu plus compliquée lorsque nous sommes descendus dans la grotte. Pour tous les amoureux de la nature, cette visite est quelque chose d'attirant qui peut plaire énormément.

    Dîner : Ekiben, etc.
    Les magasins à l'intérieur de la gare offrent (généralement) de nombreux choix de bento et de nourriture locale à des prix raisonnables et la qualité est bonne (c'est beaucoup moins cher qu'en France car en France vous n'avez que peu de magasins/choix et cela rend les prix élevés comparer à la qualité). Comme il y avait beaucoup de produits locaux à la vente, c'est à mon avis, quelque chose de très attractif pour les touristes (j'ai même acheté des "omiyage" (souvenirs) de la région pour mes collaborateurs japonais). La gare en elle-même est très propre, pas comme en France, les toilettes toujours propres aussi et c'est quelque chose de très appréciable à mon avis. J'ai une impression très positive de la gare, et pour les fumeurs, comme un fumoir est disponible sur le quai de la gare, la qualité du service est irréprochable !

  • Clémentine Cintré

    Route alpine de Tateyama Kurobe: Notre dernier jour de voyage à Toyama était consacré à la route alpine de Tateyama Kurobe, que je connaissais à travers des images de murs de neige hauts de plus de dix mètres, qui bordent une partie de la route au printemps. Mais j’ai été enchantée en apprenant qu’il est tout aussi conseillé de s’y rendre en été, ou pour y admirer la beauté des feuilles d’automne plus tôt qu’à Tokyo. Début octobre était la période idéale pour cela, et nous avons eu la chance d’avoir un temps magnifique. Si les monts de Tateyama sont appréciés des randonneurs, la route alpine, que l’on suit en prenant divers moyens de transport, permet à tous de découvrir les paysages de ces montagnes sans trop d’effort, en faisant des pauses et des promenades à divers endroits. La route passe par les monts sacrés Tateyama et leurs saisissants paysages volcaniques culminant à plus de 3000 mètres d'altitude, mais aussi par le plus grand barrage du Japon, Kurobe, qui m'a impressionnée par ses dimensions, la puissance de son débit, et la prouesse que sa construction a demandée à pas moins de 10 millions d’ouvriers.

    Dîner : Ekiben, etc.
    Depuis la route alpine de Tateyama Kurobe, nous avons pris un bus jusqu’à la gare de Nagano, où j’ai pu acheter un ekiben aux saveurs locales avant de monter dans le Shinkansen pour Tokyo. Un trajet de moins de 1h30, lors duquel j’ai pu apprécier tranquillement mon dîner en repensant à ces quatre jours depuis le confort de mon siège.

100 minutes en bus

JR Shinkansen Hokuriku

Gare de Tokyo

  • BARON MATHIEU

    C'était un Famtrip très sympa, j'ai découvert de nouvelles choses à Tokyo et à Toyama. Tous les restaurants et plats que nous avons essayés étaient délicieux. Le Teppanyaki et le Sushi sont des plats authentiques du Japon et je suis convaincu que la plupart des gens adoreront. À Tokyo, il y a une abondance de nature non loin du centre-ville qui sert de source de guérison et de détente aux gens depuis de nombreuses années. De plus, de nouveaux spots qui combinent diverses installations ont été créés, et je ne me lasserai jamais de les visiter encore et encore. La nature est présente partout à Toyama et selon moi ; c'est un point très positif car après avoir visité les principales grandes villes (comme Tokyo, Kyoto, Osaka) beaucoup aimeraient découvrir des endroits reculés. En particulier, le temple Shokoji est l'un des points forts, car c'est un lieu spirituel qui fait partie de la culture japonaise, que tout le monde aura envie de visiter. C'est pourquoi je pense que la préfecture de Toyama est un endroit très attrayant. Pour l'aspect sensationnel, les gorges de Kurobe sont un endroit impressionnant dans la nature, où les gens peuvent se promener et contempler le pouvoir de l'eau. Selon moi, Tokyo et Toyama peuvent être une bonne combinaison pour un voyage.

  • Clémentine Cintré

    Ce voyage permet d'explorer des espaces de nature préservée au sein de la ville de Tokyo, ainsi que dans la préfecture de Toyama, rapidement accessible depuis la capitale. Chaque découverte de paysage est aussi l’occasion d'en apprendre plus sur l’histoire et la culture locales, ainsi que de faire des expériences culinaires inoubliables, grâce à la qualité des produits et au talent des chefs locaux.

Suggestions des voyageurs

J'ai déjà visité ces deux endroits par le passé, et je suis toujours ravi de faire la promotion du Japon sur le marché francophone

BARON MATHIEU
Responsable éditorial & Développement commercial
Pays de résidence France
  • Loisirs

    Promotion touristique

  • Nombre de voyages au Japon

    Plus de 20 fois par an

Suggestions des voyageurs

Tokyo est une ville de démesure, bruyante, fascinante avec ses gratte-ciels, ses enseignes et ses foules. Mais, comme ce voyage permet de le découvrir, on y trouve des coins de nature et de calme. On peut aussi facilement sauter dans un Shinkansen pour partir explorer les grands espaces, la culture et la gastronomie de la préfecture de Toyama, à seulement 2 heures de la capitale.

Clémentine Cintré
Rédactrice en chef de voyapon.com
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: France
  • Loisirs

    Voyager au Japon

  • Durée du séjour à Tokyo

    5 ans

Différents itinéraires pour la même zone

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires pour séjour longNouveautés !

Itinéraires recommandés

Autres itinéraires

Back to Top

COPYRIGHT © HOKURIKU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.